AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 rencontres improbables : partie I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: rencontres improbables : partie I   Mar 25 Déc - 21:15

P R O L O G U E




« Lucille ? Je te raccompagne ?
- Après le coup que tu m’as fait, tu te moques de moi ?
- Oui, je sais, céder à ta mère était une erreur…
- Une erreur ? C’est tout ? Ah non…
- Je peux t’expliquer ?
- Non… Surtout que tu m’as prétendu que tu étais allé voir ta propre mère, pour aller la voir, elle, alors que j’avais besoin de ta présence… Je venais d’enterrer mon amie de galère…
- Mais ta mère ne m’a pas laissé le choix…
- Quel choix ? Au risque de mettre notre relation en danger ? Elle a toujours fait passer ses intérêts avant ceux des autres… Tu t’es fait berner, comme les autres… Dès demain, tu viens prendre tes affaires que tu as laissées traîner chez moi…
- Lucille, écoute-moi…
- Etienne, je suis désolée… J’ai passé mon adolescence à fuguer sans qu’on cherche à savoir pourquoi, je venais de passer tout un hiver sans domicile ni boulot sans que ma famille ne s’inquiète pour moi, tu m’en as tirée, je me suis montrée reconnaissante, maintenant qu’on me prend le peu que j’ai réussi à reconstruire, je te prierai de disparaître…
- Lucille ? Ce que t’a dit cette femme admise aux urgences aujourd’hui t’a fait perdre la tête… C’est vraiment n’importe quoi… Des hommes-robots… Toi une Reine…
- Ne change pas de sujet… Puisque tu prétends me connaître, tu dois savoir que je prends ça pour des foutaises… » Une pause… « Elle avait l’air bien effrayée quand même…
- Et ce type…
- Mais je n’en sais rien ! Et qu’est-ce que ça peut te faire puisque tu m’as déjà perdue…
- Lucille !
- Il n’y a plus de Lucille pour toi… »
Elle était sortie des vestiaires en claquant la porte, laissant son collègue pantois, avait quitté l’hôpital presque en courant, bouleversée d’avoir enfin réussi à le quitter… Il lui restait un peu de pain, un peu à manger, et il lui fallait surtout dormir… Plus de trente heures s’étaient passées depuis son dernier lever, elle tombait de fatigue… Les premières rames du métro étaient déjà passées, pour cette fois-ci, elle le prendrait… Sa phobie de la foule ne risquait rien à cette heure-ci…
Elle avait levé la tête, dans le ciel parisien pour une fois clair en cette mi-septembre, la lune s’affichait d’un air provocateur, semblant l’appeler… Clair ? Non… Un carré noir passa devant le satellite gris, mais elle n’y prêta pas attention… Par contre un mal de tête la prit, un cauchemar l’envahit… Un monde sombre et mécanique, aux tonalités verdâtres… Probablement la fatigue, pensa-t-elle…
Qu’avait-elle dit, cette voyante ?
Que Luc l’attendait… Qu’il lui faudrait partir loin… Très loin… Qu’elle avait un cadeau à faire aux naufragés d’Alpha…
« Vous prendrez les commandes de votre vaisseau noir, la Dame de Fer aux épaules rouges viendra chercher la Reine de Cœur et son cavalier… »
Et que Luc l’aimerait quoi qu’il arrive…

La rue était déserte… Quelques nuages noirs s’amoncelaient à l’horizon, l’air prit une odeur électrique… Elle sentit à peine le scintillement qui l’enveloppa…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie I   Mer 26 Déc - 16:19

P R E M I È R E P A R T I E





L’orage magnétique avait éclaté sans prévenir, piégeant l’Entreprise D et son équipage…. Agrippé aux accoudoirs de son fauteuil, Jean-Luc Picard était fasciné par le petit vaisseau qui s’affichait au centre de l’écran zébré d’interférences…
Cela ressemblait à un gros insecte court sur ses quatre pattes, le module de commande figurant la tête aux yeux démesurés.
« Monsieur Worf, faites-moi une image plus nette… Et rapprochez…
- Je fais ce que je peux, Monsieur…
- Data ? Premières analyses ?
- L’ordinateur ne connaît rien de comparable… Mais c’est une navette, étudiée pour de courts parcours interplanétaires dans un même système solaire… Deux personnes à bord, dans ce qui semble être le cockpit… »
L’androïde marqua un temps de surprise.
« Non… Trois… Un troisième individu vient d’apparaître dans le corps de l’appareil… »

L’Entreprise fit une embardée, vite corrigée… Le transporteur sembla se cabrer, mais résista tout autant…
« On peut les joindre ? Ils ont forcément un moyen de communication externe… »
Le Klingon fit vibrer sa voix grave :
« J’essaie toutes les fréquences, Monsieur… »
Il marqua un temps d ‘arrêt pour se concentrer sur sa console.
« Voilà… Primitif, système radio… Je ne peux pas mieux faire à cause de l’orage…
- Bien… Ici le capitaine Jean-Luc Picard de l’USS Enterprise… Avez-vous besoin d’aide ? »
Les deux hommes à l’intérieur du transporteur s’étaient échangé un regard inquiet et surpris… Le brun, assis à gauche, reprit ses esprits plus vite…
« Ici le commandant Koenig, de la Base Lunaire Alpha… Je crois que votre aide ne sera pas de refus… »
Par délà les crachotements du système vocal, ce furent d’autres regards d’étonnement qui s’échangèrent sur la passerelle, interrompus par la réflexion d’un enseigne…
« Base Alpha ? Mais ça n’existe pas, ça… »
Interloqué, Picard s’était levé pour se mettre au centre de la passerelle…
« Je suppose que la téléportation est déconseillée…
- Exact, Monsieur, avec le magnétisme ambiant, nous risquons de ne pas les récupérer entiers…
- Le rayon tracteur ?
- On va essayer, Monsieur… »
Les interrogations de Picard n’avaient pas cessé, mais il se tourna vers l’androïde…
« Hangar 1, Data… Dites au docteur Crusher ainsi qu’à l’ingénieur Laforge de nous y rejoindre… »




* * * * * * * * * * * * * * * *



L’orage cessa comme il avait commencé. Son arrêt brutal surprit tout le monde, mais facilita la manœuvre du pilote de l’aigle qui n’eut plus besoin du rayon tracteur…
Le capitaine Picard avait apprécié son excellente technique, le montrant seulement par une simple détente de ses traits… L’installation dans le hangar s’était faite tout en douceur, démontrant une parfaite connaissance de l’appareil et une pratique des conditions extrêmes d’atterrissage…
« Belle bête… Curieuse, mais belle bête… »
Le VISOR de Geordi et son expérience d’ingénieur lui montraient que l’aigle avait peu souffert de l’orage magnétique… Et son enthousiasme naturel le portait à se réjouir de découvrir mieux l’appareil…
« En effet, Monsieur Laforge, c’est fort différent de ce que nous connaissons… Mais cela a l’air fonctionnel et adapté à l’usage qui en est fait…»
Picard guettait avec une certaine anxiété l’ouverture de la porte latérale qui finit par glisser sur le côté, laissant apparaître deux hommes… Le brun portait un uniforme aux parements et manche gauche noirs et le blond, un peu plus petit, la même tenue, mais en orange…
« Nous sommes attendus… Et par du beau monde… »
L’homme blond avait touché l’épaule du brun en se retournant et désignant quelque chose à l’intérieur de l’habitacle… Il s’en était approché pour demander :
« Il y a un médecin ? »
Le docteur Crusher se précipita pour monter l’escalier d’accès, passa devant l’homme brun avec un sourire de salutation et se pencha vers ce qui était une jeune femme évanouie… Son tricorder médical clignota sous l’œil intrigué du pilote…
« Rien de grave… Le choc du voyage imprévu sans doute… Je la fais transférer à l’infirmerie, elle s’y réveillera là-bas… Bonjour, Monsieur… »
John Koenig, pendant ce temps, était descendu de l’aigle et s’était approché de l’homme chauve dont la prestance signait son statut…
« Vous êtes le capitaine Picard, je suppose ?
- Et vous le commandant Koenig… Nous allons nous rendre à un endroit plus adapté… Mon bureau ? Pour trouver le moyen de vous ramener chez vous… Lieutenant Laforge ? Cet appareil a peut-être besoin de réparations… »
Le sourire de Geordi s’était agrandi…
« Avec plaisir, Monsieur…
- Mon chef-pilote Carter se fera lui aussi un plaisir de vous aider… Alan ? »
L’Alphan était passé dans l’encadrement de la porte derrière le docteur Crusher qui dirigeait l’évacuation de la passagère inopinée…
« Venez, Monsieur… Laforge ? Charmante votre docteur… Autant que notre docteur Russel… »
Beverly Crusher s’était retournée avec l’envie de répondre vertement mais se retint avec ce qui voulait être un sourire mais ne fut qu’une grimace…
« Ces deux-là vont bien, Jean-Luc , je vous les confie… »
Picard saisit l’ironie au vol… Pour prendre Koenig par le bras…
« Venez… Nous avons mieux à faire…
- Ah… J’aimerais beaucoup connaître vos relations avec le docteur, capitaine…
- Elles sont tout ce qu’il y a de réglementaires, commandant… »
Picard avait ressenti un léger malaise au passage de la civière…




* * * * * * * * * * *



« Lucille… Lucille… Je t’attends… » Elle semblait parcourir de longs couloirs sombres, régulièrement et faiblement éclairés de vert… Des individus habillés de métal, le teint blême, défigurés par divers implants passaient près d’elle sans la remarquer. Et pourtant elle n’avait pas peur, elle cherchait quelqu’un… Elle entra dans une pièce parfaitement octogonale… Un de ces êtres étranges l’accompagna du regard… Il se distinguait des autres par un reste de vêtement, un col de tunique orange… « Lucille… » murmura-t-il… Un objet trônait sur une tablette, elle s’en approcha pour mieux le voir, s’en saisir… Une photo sur l’objet… Et un nom… Lucille Bauer… « Tu peux le prendre, Lucille, c’est le tien… » Une voix féminine dans son dos… Elle se retourne d’un coup… Pour tomber face-à-face avec elle-même, crâne décoré de câbles et teint blême…

« Aaaaaahhhh »
Elle s’était retrouvée assise sur le biolit d’un coup… Deux femmes, dont une la pria de se rallonger, étaient près d’elle…
« Comment va-t-elle, docteur ?
- Physiquement très bien… Pour le reste, c’est à vous de le savoir… »
Elle reprenait ses esprits, doucement… Les décors dont elle avait l’habitude avaient complètement changé…
« Où je suis, là ?
- A l’infirmerie de l’USS Entreprise D… Au XXIVe siècle…
- Vous vous moquez de moi ?
- Si vous vous sentez bien, je vous fais visiter… Nous avons deux autres invités imprévus, ils seront sûrement ravis de savoir comment vous avez pu arriver dans leur navette inhabituelle… Je suis Deanna Troi, conseillère du vaisseau, et vous ?
- Vaisseau ? Je suis Lucille Bauer… Oui, je me sens bien… A part ce cauchemar que je viens de faire, ça va…
- Quel cauchemar ? Racontez.. »




* * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie I   Jeu 27 Déc - 13:03

« Votre histoire est difficilement compréhensible, commandant… La lune aurait quitté son orbite terrestre suite à une explosion massive de déchets nucléaires déposés sur la face cachée… Vous avez réfléchi aux conséquences sur la Terre elle-même ?
- Nous avons d’abord pensé à organiser notre survie sur la Base… Ensuite à essayer de trouver un endroit où revivre au gré de l’errance du satellite…
- Et si nous pouvons concevoir la possibilité que vous veniez d’une réalité parallèle à la nôtre, puisque pour nous, la lune est toujours à sa place et va bien, vous aurez du mal à faire admettre votre existence à Starfleet… Et vous avez pu constater la dangerosité du nucléaire, que nous avons abandonné depuis bien longtemps…
- Nous devons trouver tout de même rapidement une solution pour que nous puissions rentrer à notre époque… »
Picard se mit à réfléchir quelques instants, pour actionner les communications…
« Data ?
- (Voix dans l’intercom) Monsieur ?
- A votre avis, pour que nos « invités » retournent chez eux, quel est le meilleur moyen ?
- Recréer les mêmes conditions que celles de leur arrivée, Monsieur…
- Et quelles sont les chances de réussite ?
- Infimes, Monsieur, mais je vais étudier la question de ce pas…
- Merci, Data… »
Picard avait regardé le commandant d’un air franc…
« Vous comprendrez que si même un androïde doute de la réponse…
- Androïde ? Votre Data est un… robot ?
- Mieux qu’un robot… Et aussi peu susceptible… Mais il a toute ma confiance…
- Je vois… »
Koenig eut un sourire contraint et pourtant compréhensif…
« Vous me donnez peu d’espoir… »



* * * * * * * * * * * *


« Data ? Vous êtes occupé ? »
Deanna avait pris sa voix et son sourire les plus aimables pour amadouer l’androïde…
« Je suis sur un sujet ardu, commandé par le capitaine Picard, mais mon cerveau positronique a bien un circuit pour vous…
- Vous êtes bien flatteur aujourd’hui… »
Son sourire s’était encore agrandi de malice. Elle prit par le bras celle qui l’accompagnait…
« Je vous présente Lucille Bauer, elle est arrivée dans le véhicule avec deux autres personnes…
- Je suis déjà au courant, Deanna Troi, bonjour, mademoiselle… »
Lucille avait du mal à comprendre, elle regardait en tout sens, et un éclat métallique traversa son regard quand elle fixa Data…
« Nous désirerions connaître toutes les informations concernant une disparition d’une Lucille Bauer au début du XXIe siècle…
- Je ne vous garantis rien… »
Il se tourna pourtant vers sa console et se mit à pianoter… Au bout de quelques minutes, un rapport de police apparut sur l’écran…
« Voilà… Portée disparue le 13 septembre 2006… Affaire classée au bout d’un an, jamais retrouvée…
- Mouais… S’ils faisaient le maximum pour retrouver des enfants disparus, ils partaient du principe qu’un adulte avait tout à fait le droit de s’évanouir dans la nature sans laisser de trace ni d’explication.. Il y a eu plusieurs cas comme ça… »
Deanna avait ressenti son étonnement, mêlé de détresse et de fatalité…
« Ca veut dire que vous ne reviendrez jamais chez vous…
- Je ne sais pas si ça a une importance maintenant… Mais je suis là et je me demande ce qui m’attend… »

« Lucille… Lucille... »

« Que se passe-t-il ? »
Deanna avait senti partir l’esprit de Lucille … Accompagnée d’une ambiance sombre aux faibles lueurs vertes… Mais tout revint à la normale…
« Rien… Une image, c’est tout…
- J’ai l’impression que nous avons besoin d’un peu de détente… »
La Betazoïde eut un sourire qu’elle espéra convaincant…
« Une glace au chocolat ? Et je vous présenterai Guinan… Son bon sens nous sera peut-être utile… »

Data avait regardé les deux femmes sortir… Son esprit d’androïde ne saisissait toujours pas les subtilités de l’âme humaine… Il finit par se retourner d’un à-coup vers son écran et se reconcentra sur la question du capitaine Picard…



* * * * * * * * * * *


Guinan avait tiqué quand elle vit entrer, dans l’Avant-Toute, Geordi Laforge en compagnie d’Alan Carter… « Enfin… » s’était-elle dit… Elle afficha son sourire inimitable quand Deanna Troi entra à son tour avec Lucille…
La conseillère aperçut les deux hommes déjà attablés et s’en approcha...
« Nous pouvons nous installer ?
- Les charmantes compagnies sont toujours acceptées… »
L’air détendu de Geordi répondit au sourire approbateur du pilote…
« Vous êtes Monsieur Carter ? Je vous présente votre passagère clandestine… Lucille Bauer…
- Que je connais déjà… »
Guinan s’était approchée, posant le plateau de service qu’elle portait au milieu de la table…
« Monsieur Carter, je vous prierai de goûter à cette bière, je crois que cela vous changera de la production d’un certain Tony… »
L’air amusé et intrigué de l’Alphan lui prouva qu’elle avait fait mouche… et lui tendit un objet…
« Je crois que vous connaissez ceci aussi …
- Mais c’est un commlock ! »
Guinan l’avait à peine déposé sur la table que Lucille s’en était saisi pour le retourner en tous sens…
« Curieux… Il y a un nom sur le côté… Luc Picard ?
- Il y a bien un Luc Picard sur Alpha…
- Et le capitaine de l’Entreprise qui s’appelle Jean-Luc Picard… »
La réflexion de Geordi amena Carter et Bauer à le regarder, intrigués…
« Où l’avez-vous trouvé ? »
Le sourire énigmatique de la barmaid de l’Avant Toute s’agrandissait au fil des questions… puis se figea…
« Je ne l’ai pas trouvé… C’est vous qui avez donné l’ordre de me le donner, Lucille…» Un temps d’hésitation…
« Les Borg…
- Pardon ?
- Ce serait bien trop long à expliquer… »
Guinan se débattait avec un vieux souvenir, ce qui ne l’empêcha pas de voir un éclat métallique traverser les yeux de Lucille…
« Si vous saviez… »
Guinan hésitait…
« Ce qui me plairait, c’est de voir le véhicule qui va avec ça… et dans lequel il paraît je suis arrivée là… »
Lucille avait parlé doucement, l’air de rien… Mais on sentit une demande impérieuse dans le ton…



* * * * * * * * * * * * * * *



« Où en êtes-vous, Data ? »
Jean-Luc Picard ressentait toujours un léger malaise depuis l’arrivée de ces invités involontaires, mais n’arrivait pas à en définir la raison…
« Pas grand chose depuis votre ordre, capitaine… Je travaille sur les moyens de recréer un orage magnétique, et je vais rejoindre Geordi pour des essais…
- Bien… Informez-moi des résultats… Et dès que vous serez sûr… Nous n’aurons probablement droit qu’à une seule tentative…»
Picard avait regardé Koenig, comprenant son impatience de rentrer…
Il voulut faire un commentaire quand l’intercom bipa… La voix de Riker se fit entendre…
« Capitaine ? Un Cube Borg vient de se positionner près de nous !
- Pardon ?
- Un quoi ? »
Les deux réponses avaient fusé en même temps…
« Ils stationnent sans tenter quoi que ce soit… Ils observent…
- Passez en alerte jaune… J’arrive…
- Je peux demander l’avis de mon chef-pilote ?
- Numéro Un ? Dites à Monsieur… Carter… de monter sur la passerelle…»



* * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie I   Ven 28 Déc - 16:34

« Mazette… Ca, c’est une passerelle… »
Le ton admiratif de Carter avait amusé Riker… Mais le chef-pilote avait eu un sourire intrigué en regardant Worf, puis en s’installant près de lui, pour prendre un air perplexe en contemplant l’immense cube noir qui s’affichait au centre de l’écran…
Mue par une sorte de pressentiment, Lucille avait suivi Deanna dans le turbolift… Mais à peine sortie, Jean-Luc Picard s’était retourné, et s’était mis à la regarder fixement… Elle-même sembla ailleurs…
« Locutus… ? »
Deanna sentit la colère monter progressivement et nettement dans les pensées du capitaine… D’une voix blanche, il eut peine à prononcer…
« Sortez…
- Pardon ? »
Toutes les personnes présentes sur la passerelle se retournèrent, sidérées, devant le face-à-face glacial…
« Sortez ! »
Picard avait hurlé, la conseillère se dépêcha de prendre la jeune femme par le bras et l’entraîner à l’intérieur du turbolift…
Dès que les portes se furent refermées, Lucille ouvrit de grands yeux…
« Heee… Mais qu’est-ce qu’il s’est passé ?
- Je n’en sais guère plus que vous… Mais votre présence a semble-t-il réveillé une grande souffrance… Son assimilation par les Borg est encore trop récente…
- Je ne comprends absolument rien à ce que vous dites… En fin de compte, c’est quoi les Borg ?
- Des êtres cybernétiques, créés par l’asservissement de peuples humanoïdes…
- Et qui vivent dans de grands cubes noirs éclairés de lumière verte ? C’est mon cauchemar, ça… »
La Bétazoïde sentait Lucille déroutée, mais contrastant avec un mental déterminé… Elle eut peur de comprendre…



* * * * * * * * * *



« Capitaine ? Vous allez bien ? »
Jean-Luc Picard avait regardé son second quelques instants, troublé… Il se remit face à l’écran… L’angoisse qui le tenaillait avait atteint son paroxysme, puis était devenue sourde, pesante…
« Pourquoi restent-ils sans réaction ? »
Encore interloqués par l’incident, les autres se regardaient…
« On pourrait nous expliquer ? »
L’interrogation de Koenig permit à Picard de retrouver ses esprits… Pendant que le Cube Borg vira légèrement de bord et emprunta le tube de transdistorsion l’ayant amené devant l’Entreprise…



* * * * * * * * * * *



« Nous sommes prêts à faire la tentative, capitaine… »
Réunis en salle de conférence, chacun avait écouté attentivement le rapport de Data… Koenig s’interrogeait toujours sur la faisabilité du projet…
« Vous avez dit que nous n’aurions qu’un seul essai…
- Exact… Et vous avez comme moi que nous devons rétablir au plus vite nos deux lignes temporelles…
- Et Lucille Bauer ?
- Elle se trouve où en ce moment ?
- Avec Guinan… Elle a voulu faire plus ample connaissance avec elle…
- Nous pouvons la déposer auprès de la première colonie que nous rencontrerons… D’ici là, vous comprendrez que je ne désire pas la voir… »
Des hochements de tête approbateurs lui répondirent…
« Et ce que vous appelez les… Borg ?
- Nous avouons qu’ils ont eu une attitude inhabituelle tout à l’heure… Ils restent cependant dangereux… Ils sont implacables, sans aucun sentiment, une seule pensée, un seul esprit pour toute une communauté… Si on peut appeler ça communauté… »
Picard essayait de minimiser les choses… Deanna sentait qu’il hésitait à parler de sa souffrance en tant que Locutus, mais ne dit rien…




* * * * * * * * * * *


« Comment vous sentez-vous ?
- Complètement perdue… »
L’Avant Toute bruissait des quelques clients qui s’attardaient, Guinan avait isolé Lucille dans un coin de la pièce à une table, posé une tasse de thé vert devant elle…
« Ca se comprend… On vous a arraché de votre univers… Comme on m’a arrachée du Nexus…
- Je ne sais pas… Je viens tout juste de sortir d’une mauvaise histoire…
- Racontez ?
- Je préfère oublier… Et ce cauchemar… Et cet objet… » Le commlock était posé intentionnellement sur la table… « Et la réaction du capitaine… On m’a dit que c’était un homme juste…
- C’est un homme juste… traumatisé par son expérience Borg… ultrasensible à ce sujet… et vous êtes une Reine Borg…
- Vous racontez n’importe quoi…
- Ce n’est pas mon habitude… Et je vous ai rencontrée en tant que telle… Par contre, vous, vous me rencontrez pour la première fois…
- Vous êtes tous bizarres dans ce siècle ou quoi ? Le gus aux yeux jaunes…
- Data…
- Si vous voulez, encore un nom à la noix… Deanna Troi, le capitaine, vous…
- Je crois que vous devriez parler avec les deux personnes qui sont ici par erreur…
- Pourquoi faire ?
- Parce que je vous ai trouvée très jolie dans un uniforme beige et manche gauche orange… »
Elle avait désigné le commlock…
« Et vous devez aller le chercher… Il doit vous accompagner…
- Pardon ? »
Guinan avait repris son sourire énigmatique, suivi d’un air triste, pendant que Lucille la regardait d’un air incrédule…
« Pfff… On dirait la femme qui m’a raconté des bobards aux urgences…
- Vous croyez vraiment que ce sont des bobards ?
- Je ne sais plus…
- Laissez faire votre destin, alors… »
Elle avait regardé, avec de grands yeux ronds, l’El Aurienne, qui appuya sur son commbadge…
« Passerelle ?
- Ici Riker… Que désirez-vous, Guinan ?
- J’ai avec moi une jeune femme qui veut parler à nos deux invités imprévus…
- Ils viennent de partir avec le capitaine pour le hangar aux navettes… Nous allons lancer leur tentative de retour… »
L’affolement passa dans le regard de Lucille, qui avait compris la pensée de Guinan… qui lui attribua à nouveau un grand sourire triste…
« Dépêchez-vous… Nous sommes appelées à nous revoir… Je sais que vous en valez la peine… »
Lucille faillit renverser la chaise dans sa précipitation, puis courut vers le turbolift le plus proche…
Guinan resta tristement pensive…
« Oui… Nous nous reverrons… »




* * * * * * * * * * * * * *



« Attendez-moi… »
L’arrivée en coup de vent de Lucille dans le hangar Un avait arrêté tout le monde… Elle s’arrêta au pied de l’échelle amenant à l’aigle..
« Je pars avec vous…
- Pardon ? »
John Koenig l’avaient regardée d’un air stupéfait… Jean-Luc Picard avait senti monter en flèche le malaise..
« Vous ignorez complètement nos conditions de vie sur Alpha… Vous seriez beaucoup mieux ici… Ou dans votre propre époque, votre propre ligne temporelle…
- Eh bien justement… Je suis arrivée ici en me retrouvant dans l’aigle… Si je dois repartir, c’est avec vous… Et si je ne retrouve pas mon époque, j’accepte… J’y resterai toujours portée disparue… »
Koenig regarda son chef-pilote, puis le capitaine Picard…
« Vous croyez vraiment que c’est un hasard que je sois arrivée dans l’aigle ? Pour retourner chez vous, toutes les conditions de l’arrivée doivent être réunies… Et je fais partie de ces conditions… »
Data avait consulté une console rapidement et vint à son secours…
« Je crois qu’elle a raison, capitaine, et qu’il faudra vous dépêcher… C’est un orage artificiel, il ne tiendra pas longtemps… »
Koenig tapa son pilote du bras …
« D’accord… Montez… Alan, préparez-vous… Capitaine Picard ? Désolé d’écourter les adieux… J’aurais aimé discuter plus longtemps des difficultés du commandement…»
Il avait regardé fermement Lucille, qui s’était faufilée, pour revenir sur Picard, d’un côté soulagé de ne plus avoir à se préoccuper de la jeune femme, d’un autre inquiet de son devenir…
« Je l’aurais aimé aussi… Nous espérons tous ici que vous trouverez enfin un endroit pour vivre… »
Dès que la porte fut fermée, le malaise de Picard retomba… Il était pourtant troublé… Certaines questions n’avaient pas trouvé de réponses…



* * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie I   Mer 2 Jan - 0:08

Un appel radio avait retenti, le visage de Tony était apparu sur les petits écrans de contrôle…
« Tout va bien, commandant ?
- Tout va bien… Une histoire incroyable à raconter, et une nouvelle habitante d’Alpha à compter d’aujourd’hui… Melle Bauer ?
- Alors c’est ça, la base Alpha ? »
Carter avait dirigé l’aigle vers une aire d’atterrissage en forme de croix rouge qui semblait l’attendre… Lucille Bauer était entrée dans le module de pilotage, suite à l’appel du commandant… et s’était retrouvée fascinée par les bâtiments en étoile sur la surface lunaire…
« Vous avez l’air d’avoir supporté le voyage… Oui c’est bien la base…
- Donc je ne reviendrai pas dans mon vingt-et-unième siècle… J’ai juste une migraine…
- Vous avez l’air de le regretter…
- Je ne sais pas… Je voulais tourner une page, j’ai profité de l’occasion… Là, je suis servie…
- Nous aurons assez à raconter notre aventure et expliquer votre arrivée… De toute manière, nous n’avons pas le choix… Il vous faudra vous habituer au mode de vie qui est le nôtre depuis plusieurs années…
- Non, nous n’avons pas le choix… »
Des pensées noires l’avaient assaillie… S’était-elle trompée ? Et si son cauchemar aux reflets sombres et verts était réellement sa destinée ? Et quel était cet homme qui semblait attendre sa venue sans le savoir ? Elle craignait cet avenir… Et pourtant, elle eut un petit sourire…
« Le challenge est intéressant… Je suis prête à le relever, commandant… »
Koenig avait interrogé du regard son chef-pilote, qui souriait d’un air confiant… Concentré sur la procédure d’atterrissage, il prit tout de même la peine de demander :
« Il est bien entendu qu’il est hors de question que vous restiez sans rien faire… Vous avez une idée de ce qui vous aimeriez ?
- Vous pourriez m’apprendre à piloter vos… aigles ? »
Elle avait semblé enthousiaste, il avait jeté un coup d’œil au commandant avant de prendre une décision… L’aigle avait touché le sol…
« Je croyais que faire connaissance avec un mécano vous intéresserait au plus haut point…
- Quel mécano ?
- Vous avez eu son commlock en main… »
Elle l’avait regardé d’un air incrédule pendant qu’il avait reculé son siège dès les moteurs arrêtés, et invitée à sortir…
« Venez… Puisque vous êtes condamnée à rester ici avec nous, nous allons vous attribuer des quartiers et des uniformes pour vous changer…
- Commandant… Depuis Maya, nous n’avons pas eu de nouveau membre adulte.. Laissez lui le temps de trouver sa place dans la communauté…
- Tout dépend de son attitude… »
Elle sentit qu’il était préférable de garder le silence, sembla hésitante, puis suivit enfin les deux hommes…
« C’est surtout le docteur Russel qui va nous tuer si nous ne l’envoyons pas en examen… »
Alan se tourna vers elle…
« Vous pratiquiez un sport ?
- Judo… Quand mes heures supplémentaires ne me faisaient pas louper les entraînements…
- Très bien… Il y a un chef-cuisinier qui sera ravi d’avoir un partenaire… »





* * * * * * * * * * * * * * *




Perchés sur la structure verticale de l’Aigle 15, Lucille et Luc discutaient âprement…
« Non, non, et non ! Colmater, boucher les fissures d’abord… Sinon la colle ne tiendra jamais…
- Et ton colmatage, il tient comment ? »
Depuis son arrivée, il y a quatre mois, Lucille avait dû s’adapter à la vie rigoureuse d’Alpha… Mais la prévenance du technicien des aigles l’avait confortée dans sa décision de rejoindre la communauté lunaire… S’il regrettait son poste de pilote, c’est lui-même qui avait demandé à Koenig de lui retirer son accréditation suite à l’accident qui lui avait fait perdre l’œil gauche et deux doigts de la main gauche... Le docteur Russel avait mis du temps à réparer les multiples fractures, ne lui laissant qu’une fragilité vertébrale qui le faisait souffrir quand qu’il l’oubliait, comme à cet instant… Mais la section reconnaissance avait perdu trop de pilotes et toutes les compétences étaient nécessaires pour la survie sur la base…
Il s’était légèrement rapproché d’elle… Il tenta de lui prendre la main, qu’elle lui refusa d’un air désolé…
« Dans ce cas, je m’invite à dîner ce soir…
- Non…
- Pourquoi ? »
La réponse n’eut pas le temps de venir, un commlock bipa… Luc l’actionna, détournant son attention de l’éclat métallique qui traversa les yeux de Lucille… Le visage de Carter s’afficha…
« Picard ? Bauer est avec vous ?
- Oui… Je vois… Elle l’a encore oublié… »
Lucille avait pris un air maussade, il lui adressa un sourire dépité…
« Que nous vaut l’origine du dérangement ?
- Le commandant Koenig veut la voir…
- Qu’est-ce que j’ai encore fait ? »
Lucille afficha une moue boudeuse, tandis que le sourire de Carter s’était agrandi au regard interrogateur de Luc…
« Dépêchez-vous plutôt… On ne fait pas attendre le commandant…
- Bon, ok, je vous l’envoie… »
Il coupa la communication… Il prit un ton doux-amer…
« Allez… Tu as entendu… Je vais finir le boulot, t’inquiète… Et va chercher ton commlock en passant, pas la peine d’en rajouter… Je viens ce soir… »
Elle lui adressa un regard mauvais, le regretta tout de suite, et se précipita vers l’échelle pour descendre… Elle détestait le voir prendre son air déçu…
Luc la regarda pensivement sortir du hangar… Parfois tendre, souvent distante, il hésitait à défaut de pouvoir prévoir son humeur…



* * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie I   Mer 2 Jan - 20:54

Maya avait sonné à la porte, sans succès… Elle finit par se résoudre à appeler…
« Lucille, ne m’obligez pas à me transformer en souris pour entrer… J’ai réussi à convaincre Alan de faire changer d’avis le commandant… »
On entendit le sifflement d’un commlock et la porte enfin s’ouvrit…
Allongée sur le lit, la mine sombre, Lucille avait gardé l’uniforme d’ « invité » qu’elle avait reçu lors de son arrivée sur Alpha… Et celui aux parements orange des pilotes, que Koenig venait de lui attribuer, avait été jeté sans précaution sur une chaise…
« Lucille… »
Elle comprenait sa fierté de s’être fait accepter et son désarroi face au refus de Koenig…
« Votre première leçon est programmée dans deux jours… Alan a pensé que le temps passé avec Luc Picard à réparer les aigles vous dispensait de la lecture des manuels… »
Maya s’assit doucement sur le bord du lit, se désespérant du mutisme de la jeune femme…
« Lucille… ! » Le ton s’était fait un peu plus impérieux… « C’est Luc ? Nous sommes une petite communauté, repliée sur elle-même… Tout le monde a vu qu’il vous porte un grand intérêt… Il vous aime…
- Pfff…
- Je vois… Vous ne voulez pas qu’il s’attache trop à vous… Et c’est pour ça que vous le rejetez…
- Je ne le rejette pas !
- C’est son aspect ?
- Pardon ? … Je travaillais aux urgences d’un hôpital… J’en ai vu des plus amochés que lui… Le docteur Russel a fait de l’excellent travail avec lui… »
On avait de nouveau sonné à la porte… Maya se leva, contrariée de n’avoir pu recueillir d’autre confidence…
« Lucille… Mettez votre nouvelle tenue… Vous ferez plaisir à beaucoup de monde… Et d’abord à vous-même… »
En sortant, elle croisa Luc, le regard inquiet mais plein d’espoir… Le sourire crispé qu’elle lui adressa ne le rassura pas…
« Si vous arrivez à amadouer cette tête de mule, je vous tire mon chapeau… »
Il l’avait regardée sortir sans rien dire, pour se tourner vers Lucille, repliée sur elle-même, les bras entourant ses jambes…
« Toi aussi, tu vas me dire d’arrêter de m’obstiner ? »
Il s’était à son tour assis sur le lit, puis avait posé les mains sur ses genoux…
« Pourquoi pas… il y a quelque chose que j’attends de toi… Une promesse que je m’étais faite dès que j’ai su que je resterais vivant… »
Elle avait caressé sa main mutilée…
« Je ne sais pas… Je vais te faire tes exercices de kiné, tes grimaces de tout à l’heure ne me disent rien qui vaillent….
-Tu sais que je les aime quand tu les fais… Je sortais toujours vidé avec le docteur Russel, avec toi je me sens capable de t’aimer toute une nuit…
- Tu veux te retrouver encore bloqué ? »
Il chercha à l’enlacer, puis à l’embrasser… pour finir par se faire repousser… Elle se leva d’un coup de rein pour se retourner vers lui…
« Enlève plutôt ta tunique et allonge-toi… »




* * * * * * * * * * * *



Les premières leçons furent ardues, l’esprit de Lucille étant souvent occupé ailleurs… Mais au bout de plusieurs disputes, elle avait assimilé les bases… Quand la lune approcha d’une planète habitée, la tentation fut trop belle pour Carter de tester les progrès de la jeune femme….
Au Centre de commande, Koenig était intrigué par ce petit système solaire loin de tout… Pourquoi, alors qu’ils avaient croisé des dizaines de planètes prêtes à les accueillir, celle-ci, où s’était déjà développée la vie, les avait-elle attirés…
Maya était, elle aussi, contrariée…
« Il y a des signaux radios… Donc une vie intelligente… Vous voulez toujours y aller ? »
Koenig avait le regard fixé sur l’écran, incrédule… Un immense vaisseau en forme de cube noir semblait guetter près de la planète..
Personne ne fit attention à l’entrée de Carter et de Lucille, qui s’arrêta net…
« Lucille… Lucille… »
« Je veux aller sur la planète…
- Pourquoi ? »
Koenig était à deux doigts se mettre en colère… Lucille répondit dit d’un ton bizarre…
« L’impression de vivre mon cauchemar de la nuit dernière…
- Vous vous êtes plainte à Helena que vous faisiez régulièrement des cauchemars… Pourquoi celui-là plus qu’un autre ?
- Je ne sais pas… L’impression qu’on veut me prévenir… Je crois que je dois y rencontrer quelqu’un … »
Koenig et Carter s’étaient interrogés du regard… Puis le chef-pilote avait actionné le centre d’appel :
« Picard ? Vous me préparez un aigle… »




* * * * * * * * * * * * *




Lucille s’était dirigée instinctivement vers le poste de pilotage… Koenig l’avait arrêtée…
« Non…
- Pardon ?
- Vous n’avez pas d’expérience…
- Justement… C’est peut-être le moment… »
Ce fut Carter qui intervint…
« Je crois que nous ne craignons rien, même sur la planète… » Il avait affiché un franc sourire… « Cessez vos inquiétudes… Tout s’est bien passé jusque là… »
Carter avait toujours eu la confiance du commandant… Pourquoi en aurait-il été autrement maintenant ?
« Arrangez-vous pour que nous atterrissions de nuit… Mieux vaut les arrivées discrètes… Au moins pour cette fois… »




* * * * * * * * * *




« Je me demande quand vous vous déciderez à officialiser avec Luc…
- De quoi je me mêle ! »
Assise à la place du co-pilote, Lucille affichait une mine contrariée face aux traits détendus du chef-pilote…
« Je le crois sincèrement amoureux de vous… Il est transformé depuis votre arrivée… Et il le mérite peut-être plus qu’un autre, son accident l’a peut-être plus traumatisé qu’il veut bien le dire…
- Et qu’est-ce qui vous fait croire que je suis amoureuse ?
- Vous êtes bien souvent ensemble…
- C’est être pilote qui m’intéresse… Au moins pour l’instant… Donc je suis obligée de passer par les hangars… »
Elle eut un moment d’hésitation…
« Ecoutez… J’apprécie beaucoup Luc… Et notre relation va peut-être plus loin que nécessaire… Mais n’espérez en aucun cas un engagement plus profond de ce côté… Au moins pour l’instant… »
C’était une fin de non-recevoir… Carter eut un sourire de dépit et se concentra sur ses appareils… Il ne remarqua pas l’éclat métallique qui était de nouveau apparu dans les yeux de Lucille quand l’aigle passa près du grand cube noir qui n’avait toujours pas bougé…




* * * * * * * * * * *



Guinan n’arrivait pas à dormir… Ses angoisses étaient rares, pourtant celle qui la tenaillait l’avait empêchée de fermer l’œil… La fraîcheur de la nuit lui avait éclairci les idées, mais pas éteint la crainte. Elle avait fini par lever les yeux vers le ciel noir constellé d’étoiles…
« La lune ? Ici ? «
Elle se souvenait du satellite gris de la Terre. Elle se souvenait d’avoir rencontré Jean-Luc Picard sur cette planète dans son XIXè siècle et de s’en être fait un ami… Après quelques voyages interplanétaires, elle avait eu envie de faire une pause…
Mais quand elle entendit le sifflement caractéristique d’une navette qui atterrissait près de sa maison, elle se demanda si ce n’était pas l’objet de son angoisse et décida d’aller voir de plus près…



* * * * * * * * * * * *


Helena Russel entra dans le hangar Un, l’air un peu préoccupé… Elle chercha quelqu’un du regard, qu’elle ne trouva pas…
« Oh, Docteur Russel… Que nous vaut le plaisir ? »
Luc Picard descendait d’un aigle, avec un air satisfait de quelqu’un qui vient de résoudre un problème… Helena s’étonnait même que cet homme taciturne, s’accommodant facilement de la solitude, souffrant en silence de ses blessures physiques, ait pu autant s’ouvrir à la communauté alphane depuis l’arrivée de Lucille… Elle avait, comme les autres, eu connaissance de leur relation parfois houleuse et elle se demandait comment lui annoncer la nouvelle…
« Lucille est là ? »
Il avait failli lui tourner le dos tandis que son regard s’était assombri par l’inquiétude…
« Partie en exploration sur la planète… Avec le Commandant Koenig, Carter et Maya… Ils ne vous ont rien dit ? »
Bien sûr qu’elle le savait…
« D’ailleurs elle va encore louper son entraînement de judo, on va encore me reprocher de la monopoliser…
- Luc… Vous n’aviez rien remarqué d’anormal à son sujet ?
- Qu’est-ce qu’il y a de normal chez elle… »
On sentit une pointe d’amertume…
« Depuis un moment, elle arrive le matin avec la mine chiffonnée, bien que je ne l’ai jamais entendue se plaindre et elle m’envoie un peu plus souvent sur les roses, mais rien d’exceptionnel… Elle est malade ?
- Non… Mais elle m’avait demandé des analyses… Donc elle se doutait déjà de la réponse… »
Helena hésita…
« Elle est enceinte… »
Le visage du mécanicien passa du blême au cramoisi… Mais un sourire s’allongea, et il prit Helena par les épaules pour l’embrasser sur chaque joue…
« Luc ? Qu’est-ce qu’il vous prend ?
- Tout va bien, docteur, tout va bien… Et ne venez pas me dire que les ressources d’Alpha sont limitées… Je veux cet enfant … »
L’enthousiasme de Luc avait surpris Helena, mais elle ne voulait en aucun cas lui faire de reproche… Elle eut un élan de tendresse envers l’ex-pilote déjà bien éprouvé par les évènements et qui réclamait sa part de bonheur…
« Vous êtes bien impatient tout à coup… Et vous êtes allés vite en besogne… Nous avons quelques mois devant nous pour l’accueillir le mieux possible… Et dorloter la mère…
- Lucille ? Mais j’irai jusqu’en enfer pour elle… »
C’était dit calmement, inconsciemment… mais l’éclair de peur panique qui la traversa effraya le docteur Russel…



* * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie I   Jeu 3 Jan - 16:20

La petite clairière qui avait accueilli l’aigle bruissait des cris de petits animaux dérangés dans leur sommeil… Au pied du transporteur, Koenig avait distribué les consignes. Mais dans l’aube qui pointait, Lucille crut apercevoir une silhouette près des arbustes… Une personne au chapeau extravagant s’imposa à son esprit…
« Guinan ? Ici ?
- Bauer ? Où allez-vous ?
- Je suis sûre qu’elle pourra nous donner quelques explications… »
Koenig adressa un signe de tête à Carter demandant de la suivre… Il avait reconnu, lui aussi, la barmaid de l’Avant Toute…
Elle avait eu le réflexe de s’en aller quand elle vit qu’on l’avait remarquée…
« Guinan… Attendez !
- Comment savez-vous mon nom ?
- Ah, je vois… Ici nous ne nous sommes pas encore rencontrés… »
Guinan sentit que son angoisse avait pris forme…
« Vous allez me faire croire que notre rencontre ici n’est pas fortuite ?
- Nous n’en savons rien… Il y a eu tant d’événements bizarres qui semblent n’avoir aucun lien entre eux…
- Tout doit être question de temps alors… Et je n’ai pas l’impression que vous trouverez les réponses ici…
- Où alors ? »
Guinan désigna le satellite qui s’était incrusté dans le ciel de la planète d’un sourire énigmatique…
« Peut-être là-haut ? »
Lucille avait levé les yeux, fixant la lune qui semblait la narguer… Un sombre pressentiment figea la jeune femme…
« Luc… ? »
Au loin, Maya les avait appelés…
« Alan ? Nous devons rentrer… La lune s’est déplacée, nous n’aurons pas le temps pour l’opération Exodus…
-Attendez… Lucille… »
Elle s’était retournée à l’appel de son nom, pour fixer intensément l’El Aurienne…
« Donc, vous vous appelez bien Lucille… Nous sommes appelées à nous revoir, n’est-ce pas ?
- Guinan… vous êtes une sorcière…
- Appelez-moi comme vous voulez… Nous sommes bien appelées à nous revoir… Les hommes mécaniques vous attendent… »
Au loin, Koenig avait pris l’attitude du chef prêt à sermonner… Lucille s’en alla à regret, le sourire de Guinan contrastait avec un regard triste en la regardant revenir vers l’aigle…



* * * * * * * * * * * * * * * *



Luc s’était éloigné, l’œil brillant, le sourire aussi large que son visage marqué lui permettait… Il avait fait un demi-tour sur lui-même d’une allure dansante pour faire un signe joyeux à Helena…
Il ne remarqua pas le drône qui se téléporta derrière lui et c’est lorsqu’il fit un autre demi-tour qu’il lui tomba littéralement dans les bras… L’être cybernétique l’avait attrapé à l’épaule d’une main et de l’autre, planté ses tubes d’assimilation dans le cou… Alors qu’il perdait ses couleurs, l’Alphan disparut en compagnie de son agresseur dans un trait de lumière..
Tremblante, les yeux écarquillés, Helena avait actionné son commlock… Trop tard…
« Sécurité… Hangar 3… Intrusion… On a enlevé Luc Picard… »
Dans l’espace entre la planète et le satellite, le Cube Borg fila comme une flèche et s’évapora dans un flash…



* * * * * * * * * *




« Où est Luc ? »
C’était un hurlement… A peine sortie du tube de transport, Lucille s’était jetée sur Helena…
« Nous n’en savons rien… Tout est passé si vite…
- Il n’est pas mort…
- Vu ce qu’on nous a expliqué, il vaudrait mieux pour lui…
- Non il n’est pas mort… Il m’attend… »
Elle ne sentit pas le calmant injecté par une infirmière ni le fait qu’on l’allongea doucement…
« John… Je suis désolée… Tout s’est passé si vite… Je venais de lui annoncer ce qui a été pour lui une bonne nouvelle… Il avait l’air si heureux… »



* * * * * * * * *



La grossesse se déroula sans problème, mais Helena bloqua au sol Lucille les trois derniers mois… Elle ne s’en était pas plainte, bien qu’elle se renfermait encore plus dès qu’un aigle décollait… Les rares sourires tristes qu’elle accordait contrastaient souvent avec ses regards métalliques…
Chacun avait essayé de la dérider en vain… Seule Maya avait réussi à obtenir quelques confidences… Elle l’avait rencontrée à la porte de quartiers désormais vides, le regard fixe et l’esprit visiblement ailleurs…
« Luc vous manque, n’est-ce pas ? Il manque à tout le monde d’ailleurs…
- Pourquoi tant de sollicitude envers moi ? Parce que plus jeune, je n’imaginais pas faire un enfant sans que le père soit là ? »
Un moment d’hésitation…
« Désolée… Plus le temps passe, plus je sais que je vais le rejoindre…
- C’est votre accouchement proche qui vous fait dire des bêtises ? Il ne reviendra pas et vous êtes, comme nous condamnée à rester ici…»
Maya avait pris un air outré… Un rictus et un ton hargneux lui répondirent…
« Vous ferez mieux de m’accompagner chez le docteur Russel… »



* * * * * * * * * * *



« C’est le plus beau des petits garçons… Comment vous l’avez appelé, déjà ?
- Jean-Luc…»
Lucille avait pris l’habitude de l’emmener partout avec elle, mais les propos admiratifs n’avaient pas modifié son attitude maussade… On la trouvait souvent en train de bercer l’enfant avec amour, en prévision d’une séparation qu’elle devinait proche, seuls moments où l’on pouvait voir un sourire triste se dessiner sur ses lèvres … Elle attendait toujours…
Elle avait entamé une nouvelle fois une révision d’un aigle… Et pour une fois, elle avait posé son commlock près d’elle… qui se mit à biper… Le visage de Carter s’afficha quand elle le mit en marche…
« Lucille… Il est possible que vous ayez raison. Un Cube Borg s’est mis en attente… »
Un éclair de lumière attira l’œil de Lucille…
« Attendez… »
Elle se leva du siège pilote, pour se rendre dans l’habitacle passager… Un drône, auquel on avait laissé une tunique aux parements orange, regardait d’un air dubitatif le couffin dans lequel le bébé de quatre mois gigotait…
« Vous feriez mieux de venir voir dans Aigle 12… Luc est venu me chercher…
- Alors, là, c’est trop fort… Attendez-nous un peu…»
Quand Carter et Koenig pénétrèrent dans l’aigle, ils trouvèrent Lucille avec l’enfant dans les bras… Luc – ou ce qui n’était plus que l’ombre de Luc – n’avait pas quitté du regard son fils…
« Et bien voilà, commandant… J’ai… Nous avons un cadeau à faire à Alpha… »
Elle confia l’enfant, qui broncha à peine, à Carter qui lui lança un regard éberlué…
« J’ai peur de comprendre…
-Non, commandant, c’est logique… Et on me l’avait annoncé sans que j’y crois un traître mot… Depuis mon arrivée imprévue dans l’aigle lors du voyage temporel, nous savions tous que ça finirait comme ça…
- Le capitaine Picard vous avait pressentie comme une menace… Une reine Borg…
- J’ignore encore pourquoi j’ai été choisie… Mais ce Jean-Luc Picard doit rester ici… Vous aurez une histoire extraordinaire à lui raconter…
- Sans espoir de retour ?
- De retour, non… Nous devons accepter notre condition… Pour le meilleur et pour le pire, selon la formule consacrée… Mais peut-être aurez-vous de mes nouvelles… Peut-être pas… »
Elle se mit face à Luc…
« Nous y allons… »
Il avait mis sa main non équipée sur son épaule…
« Non… Ma préparation se fera là-haut… »
Le flash de lumière les télétransportant faillit aveugler les deux Alphans… Il leur sembla entendre un « adieu » dit d’une voix féminine douce aux tons métalliques…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie I   Ven 4 Jan - 20:11

I N T E R L U D E



Guinan parcourait des couloirs sombres éclairés de faibles lueurs vertes… Le drône qui la tenait par le bras l’entraînait elle ne savait où… Elle avait vu la plupart de ses compagnons se faire planter deux tubes d’assimilation dans le cou puis perdre leurs couleurs de vivants...
Un autre drône s’arrêta subitement devant elle, il portait un reste d’uniforme au col orange… Une voix féminine se fit entendre…
« Guinan… »
Malgré la sonorité métallique, elle avait déjà entendu cette voix… La panique avait envahi ses yeux…
« Enfin je vous retrouve… Oui je suis bien celle que vous avez rencontrée, il y a quelques temps… Mais le temps n’a plus aucune importance… Qu’est-ce le temps d’ailleurs ? Le passé, le présent, l’avenir… Tout cela est fort dérisoire… Et bien pratique pour se situer quand son existence est limitée…
- Lucille… »
Le prénom lui était venu spontanément…
« Arrêtez de vous poser des questions… Je vous charge d’une mission… Luc ? Donne-lui l’objet dont tu n’as plus besoin… »
Le drône orné d’un col orange lui avait tendu un commlock… Surprise autant qu’apeurée, elle s’en était saisie…
« Vous le donnerez au capitaine Jean-Luc Picard… On attend Locutus… Relâchez-la… »


Guinan attendait à une table de l’Avant Toute, vide de tout consommateur… Son air triste contrastait avec celui compatissant et ouvert qu’elle affichait habituellement… Quand le capitaine Picard entra puis s’assit à sa table, elle se détendit un peu…
« Vous avez quelque chose à me dire… »
S’il n’avait rien à cacher à sa vieille amie, son air préoccupé l’intrigua…
« J’ai surtout quelque chose à vous donner… »
Elle regarda un objet posé sur la table…
« C’est un communicateur de la Base Alpha…
- Confié par une Reine Borg… »
Interloqué, Picard saisit le commlock, le regarda en tout sens, puis regarda l’El Aurienne…
« Mais qu’est-ce ça veut dire ? Qui est ce Luc Picard ?
- Le compagnon d’une Reine Borg… Je crois que vous serez amené à nouveau à rencontrer les Borg… C’est quand je l’ai vue, elle, sur l’Entreprise que j’ai compris pourquoi je n’ai pas été assimilée… J’ai été épargnée, votre équipage a arraché Locutus de leurs griffes, mais vous, vous n’êtes pas quitte…
- La Reine Borg était Lucille Bauer, n’est-ce pas ? »
L’air approbateur de Guinan ne rassura pas Picard…
« Je suis un témoin… Dans l’oeil d’un drône, j’y ai vu tout l’amour d’un homme pour une femme… »
Le long silence qui suivit le troubla… Il se leva, s’approcha d’une baie où l’on voyait défiler les étoiles, et son regard perdit dans l’immensité de la Galaxie…
Quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie I   

Revenir en haut Aller en bas
 
rencontres improbables : partie I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
USS NORMANDIE :: Hors rpg :: Forum de l'écrivain-
Sauter vers: