AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 rencontres improbables : partie II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: rencontres improbables : partie II   Sam 5 Jan - 20:56

D E U X I È M E P A R T I E






Le drône l’avait conduite en salle centrale… Les couloirs sombres et verts l’avaient angoissée, mais l’ignorance de ce qui l’attendait la perturbait encore plus… Elle avait pourtant accepté son sort, et ne pouvait plus reculer… Et la présence de l’être qui l’avait aimée près d’elle ne la rassurait pas… Elle l’avait senti si différent…
« Enfin te voilà… »
La voix féminine, enjôleuse et douloureuse, aux accents fatigués, l’avait interrogée…
« Ton compagnon est un être admirable… Et il n’a pas cessé de te réclamer depuis qu’il est ici... »
La Reine était au centre de la pièce, ses traits tirés trahissant une patience trop longtemps mise à l’épreuve… Lucille était trop abasourdie pour réagir…
« J’ai aussi failli attendre… Comme tu peux le constater, je vais malheureusement bientôt mourir… Mais je ne pouvais pas laisser ce Cube sans contrôle… Tu es très jolie… parfaite… Et tu as fait un excellent choix avec celui qui sera désormais toujours près de toi… Qu’on commence la préparation dès à présent… »
Lucille eut cette fois-ci vraiment peur… Elle tourna son regard rempli de panique vers l’ex-humain qui l’avait accompagné, tenta de s’échapper, en vain… Il lui avait serré le bras avec force…
« Luc… Non…
-Toute résistance est inutile… Lucille sera la plus intéressante des Reines…
- Mais je ne veux pas dev…
- Allons, Lucille… Je te transférerai mon esprit, mes connaissances… Et tu contrôleras tous les esprits de ce vaisseau, et ton compagnon te sera lié intimement… Regarde-le comme il peut être différent des autres… Il attend qu’on active son implant jumeau de celui qu’on va mettre… Dépêche-toi… Je n’en peux plus de mourir… »
Les premières larmes lui perlèrent, pendant qu’elle se laissa emmener… puis allonger sur la table opératoire…
Il lui avait caressé les joues, le geste tendre la surprit…
« Les pleurs sont hors de propos…
- Mais je veux pouvoir continuer à pleurer…
- La Reine n’en aura pas l’occasion…
- Luc… »
Elle avait senti l’homme qui souffrait derrière l’individualité inhibée… Les doigts du drône avait repoussé une mèche de cheveux du front de la jeune femme, pour enfin éjecter ses tubules d’assimilation et les lui planter dans le cou…
La nausée lui monta, pendant que les premières nanites commencèrent à lui infester le sang…
« Luuuc... »
Elle lui avait attrapé le bras, il n’avait pas cherché à lui retirer sa main…
La voix doucereuse était revenue…
« Déshabille-la… Je voudrais voir si sa grossesse ne l’a pas abîmée… »
De ses gestes toujours aussi doux, il lui avait ôté l’uniforme que les sentiments qu’il lui portait lui avaient déjà enlevé… Mais cette fois-ci, il ne lui ferait pas l’amour… Les premières marbrures grises apparaissaient sur son visage et son corps, elle regarda ses mains d’un air effrayé… Les larmes lui vinrent à nouveau aux yeux…
« Excellent… Les vergetures sont insignifiantes, elles disparaîtront rapidement… et je suis sûre que tu n’as pas pris un kilo de trop… Tes seins te font mal ? Tu allaitais ton fils, n’est-ce pas ? Ne t’inquiètes pas nous allons les tarir sans problème… D’ailleurs toutes tes fonctions biologiques non indispensables seront bloquées…
- Je ne veux pas…
- Tu ne pourras pas te permettre d’être dérangée par des préoccupations futiles… Tu vas conserver ton intégrité corporelle extérieure, tu es si parfaite que l’enveloppe que nous avions réservée pour toi ne servira à rien… Tu as beaucoup de chance, j’en suis jalouse : tu seras une et entière et celui qui t’aime sera pour l’éternité près de toi…
- Je ne veux pas…
- Ta volonté est hors de propos… Regarde ton Luc ! Il a mérité sa place de compagnon de la Reine… »
La Reine vieillissante s’était tournée vers le drône qui attendait patiemment l’ordre d’opérer, son bras droit retenu par la main de Lucille…
Sa main droite s’était posée sur le front humide de sueur de la jeune femme, lui bascula la tête sur le côté gauche, sa main gauche équipée désormais d’outils borg s’approcha de son oreille gauche…
Son effroi franchit à nouveau un palier et sa conscience n’y résista pas, préférant lui faire perdre connaissance plutôt que subir la douleur devenant de plus en plus insupportable…


Cette même douleur la réveillait de temps en temps, mais elle avait perdu la conscience du temps… Des milliers de voix se bousculaient désormais dans sa tête, et l’une d’elles se faisait plus présente… Il s’approchait d’elle dès qu’elle ouvrait les yeux… Pour essuyer les larmes de douleur qui coulaient sur ses joues. On l’avait retournée, elle était désormais couchée sur le ventre, deux drônes s’affairaient sur sa colonne vertébrale… Tous les câbles branchés qui lui permettaient de conserver chaque partie de son corps vivant l’empêchaient de bouger…
« Reste calme… Je t’aime… »
« Tu es très courageuse…Tu es digne d’assurer ma succession… Nous allons mettre ton cerveau en sommeil pour un transfert et une implantation spéciale… L’os est vraiment trop fragile pour protéger un organe si important… »
Elle ferma à nouveau les yeux, le coma l’emporta vers un cauchemar où la Base Alpha se mourrait sans elle…


Elle se réveilla de nouveau… Combien de temps avait passé ? Elle se sentait forte, et en même temps le désespoir et la terreur, en plus de la douleur, l’avaient envahie… Elle était debout dans une alcôve, qui l’avait libérée dès qu’elle avait ouvert les yeux… Son regard était devenu dur et métallique… Elle se sentait lourde, lourde de souvenirs et de connaissances qui ne lui appartenaient pas….
Le compagnon s’était approché, l’avait regardée descendre avec grâce…
« Tu es notre Reine…
- Elle est morte, n’est-ce pas ? J’ai son esprit en moi… »
Elle s’était entourée de ses bras, baissa la tête, pour la relever et planter son regard dans l’œil unique de son compagnon, l’amour qui en émanait qui lui fit oublier un instant son corps douloureux et différent… Son crâne aux os métalliques, désormais glabre et d’où les câbles sortaient et s’entremêlaient comme un chignon lui pesait sur les épaules…
« Ma charge est bien énorme… Elle a laissé mourir beaucoup d’éléments avec elle, nous devons partir pour la perfection de notre identité, nous devons assimiler… Tu me feras les derniers réglages en route… »
« Je t’aime… »
La déclaration parcourut le Cube comme un frisson… Le dernier sursaut d’humanité qui fit ouvrir le tunnel de transdistorsion…




* * * * * * * * * * * * * * *




Journal personnel du capitaine de l’USS Voyager Kathryn Janeway… Stardate : pour une fois, quelle importance… Mon aversion des paradoxes temporels a encore une fois été mise à mal… Ce que mon équipage et moi avons vécu ces dernières heures mérite une certaine discrétion… Peut-être fais-je une erreur en ne dévoilant pas, dans mes rapports officiels, ces circonstances, mais serai-je crédible ? Pourtant cette facette des Borg est peut-être la plus fascinante…



« Capitaine, c’est bien… la lune que nous avons devant nous !
- Monsieur Tuvok, je sais que nous sommes depuis un bon moment dans le quadrant Delta, mais je ne vous permets pas de perdre votre logique…
- Toutes les données correspondent, capitaine… Par contre les bâtiments qui semblent abandonnés dessus ne sont pas répertoriés… Et la planète qui a fixé le satellite autour d’elle accueille une communauté d’humanoïdes récente…
- Et la navette qui s’approche ne correspond à rien non plus… Ah, si… Un rapport du capitaine Picard signale un engin de ce genre…
- Pardon ? »
Tom Paris semblait tout excité de sa découverte… Toutes les paires d’yeux se dirigèrent vers l’écran… La grosse fourmi qui s’avançait lentement dans l’espace s’apprêtait à se poser sur une surface d’atterrissage en forme de croix…
« Monsieur Paris… Que vous trouviez cet appareil fascinant est tout à fait dans votre esprit indiscipliné… Je dois avouer que je suis curieux de son fonctionnement contraire à la cohérence spatiale… »
Tom fit une grimace à la remarque du Vulcain…
« Vous croyez qu’on nous a vus ?
- Nous ne nous sommes jamais cachés, Monsieur Kim, mais je dirai plutôt que non… Et plutôt bon pilote, aux commandes… Pile au centre… »
La croix d’atterrissage s’enfonça dans le sol, emmenant la navette avec elle…
« On avait déjà activé les systèmes de survie à l’intérieur… Au minimum, mais respirable…
-Très bien… Tuvok ? Demandez à B’Elanna Torres de nous rejoindre en salle de téléportation… Quel est le meilleur endroit pour arriver ?
- Près de ce qu’il semble être un centre médical… Il y a déjà une personne à cet endroit… Et une autre s’en approche… »




* * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie II   Dim 6 Jan - 17:05

« Grand-Père… »
La jeune femme blonde avait découvert le vieil homme dans l’ancien centre médical du docteur Russel…
« On t’a dit déjà des centaines de fois de ne pas venir seul ici…
- C’est ici que je suis né, tu sais…
- Tu l’as dit centaines de fois aussi… »
Elle avait eu un soupir de dépit pendant qu’il se levait péniblement…
« Et j’ai fait mes premiers pas dans ces corridors…
- Allez, viens, on rentre… Je demanderai à Lucas ou Lucie de venir avec moi récupérer l’aigle que tu nous as chipé… Notre colonie est encore fragile… Nous avons besoin de tout le matériel en état de marche… Oui, grand-père, tu pilotes encore très bien… Tu as été formé par le meilleur… »




* * * * * * * * * * * * * * * * * *




« Picard ? Vous avez réclamé de l’aide plusieurs fois, il me semble ? »
Il n’avait même pas tourné la tête, occupé sur son ouvrage…
« Certes, mais tant qu’on ne prend pas les aigles pour des jouets à casser, je m’en sors… »
Carter insista…
« Peut-être… Mais je dois vous présenter quelqu’un qui a demandé à faire connaissance avec vous… Et vous pourrez même la former…
- « La » former ? Vous connaissez mes rapports distants avec les femmes…
- Et le docteur Mathias a toujours dit que c’est à vous de dépasser les traumatismes psychologiques de votre accident, au niveau physique, le docteur Russel n’a pas pu faire mieux…
- Peut-être mais si je dois former quelqu’un, donnez-moi le choix !
- Personne n’a le choix ici… Lucille Bauer est amenée à rester ici, on ne peut pas la laisser sans occupation…
- Oh ça va… Si cet ours ne veut pas, je peux proposer mes services au docteur Russel… Mais ce serait dommage… Si jamais votre opération Exodus a lieu, je serais plus utile à piloter un de ces machins qu’au centre médical…
- Je suis ours, moi ? »
Il l’avait enfin regardée…
« Ces machins, ce sont des aigles… Et même un pilote aguerri peut avoir un accident avec ! Vous n’aurez qu’à me regarder pour le constater… Je ne veux pas les confier à quelqu’un qui se révèlera incapable… »
Ce devait être un très bel homme, pensait Lucille… Quels projets son accident avait-il contrariés ? Pourquoi tant d’amertume ?
« Picard, c’est surtout votre amour-propre mal placé qui est le plus accidenté… Je ne vous demande pas de l’épouser, mais de faciliter son intégration… Et de retrouver l’esprit d’équipe que vous avez souvent tendance à oublier… Alpha a besoin de tout le monde, vous compris… »
Il avait eu un soupir de dépit…
« Bon d’accord… Mais elle vient de je ne sais où, alors elle ne devra pas jouer les mignardes, elle devra se faire à l’idée que tout est difficile ici… »
Elle avait un sourire lumineux qui le déstabilisa… Il essaya de cacher son trouble en parlant d’un ton rogue et lui brandit la petite clé anglaise qu’il tenait à la main sous le nez…
« Soyez au hangar 2, demain à huit heures, et pas une seconde de retard… »


La Reine Borg avait ouvert les yeux, tourné son regard vers son compagnon qui guettait son réveil…
« Luc… Je t’ai réveillé ? Tu as eu le même souvenir que moi, n’est-ce pas ? Tu n’as pas eu ton temps de régénèration…
- Nous allons bientôt repartir… »
Dans l’œil valide du drône passa une ombre sombre…
« Que crains-tu, Luc ? »




* * * * * * * * * * * * * * *





Trois rayons de lumière s’étaient formés, pour matérialiser trois personnes, un homme à la peau noire et aux oreilles pointues, deux femmes, l’une au regard déterminé, l’autre au front légèrement bosselé…
« Mais comment des gens ont–ils pu vivre ici ? La technologie est d’un primitif !
- Allons B’Elanna… Nos ne sommes pas arrivés au niveau où nous sommes d’un seul coup…
- Deux personnes qui s’approchent… »
Une jeune femme et un vieil homme avaient tourné à l’intersection d’un corridor pour tomber nez à nez avec l’équipe exploratrice…
« Mais… ? Mais qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ? Comment êtes-vous entrés ?
- Capitaine Kathryn Janeway, de l’USS Voy…
- Ne commencez pas à nous inventer des mensonges… Vous allez dire que vous venez de la Terre aussi…
- Ce qui est pourtant exact… Nous avons été entraînés dans ce quadrant dans des circonstances longues à expliquer… Nous avons toujours un espoir de retour…
- Nos parents et grand-parents ont été projetés dans l’espace dans des circonstances longues à expliquer aussi… Ne nous racontez pas d’histoires… Quand la lune a quitté son orbite, ils savaient que les conditions de vie sur Terre seraient bouleversées… Ils savaient que la colonie qu’ils ont établie sur la planète était leur seule chance…
- Depuis quand y êtes-vous ?
- Mes parents étaient enfants quand la lune s’est enfin décidée à s’arrêter ici…
- La Lune est toujours sur son orbite terrestre aux dernières nouvelles…
- Sam… Celui-là avec ses oreilles pointues n’est pas terrien… Elle non plus d’ailleurs… Vous vous êtes cognée le front, mademoiselle ? »
Le vieil homme les regardait avec suspicion… Tuvok avait regardé le vieil homme de son air faussement indifférent, B’Elanna avait failli laisser parler son sang klingon…
« Grand-père…
- Laissez… Notre intrusion a de quoi en gêner plus d’un… Nous pouvons nous inviter dans votre colonie ?
- Bien sûr… je vous y emmène… Non, grand-père, tu laisses l’aigle ici… On reviendra le chercher, je t’ai dit…
- Je ne me rappelle pas que vous ayez dit votre nom…
- Samantha Carter… et ce vieil entété qui est mon grand-père s’appelle Jean-Luc Picard… »
Janeway eut un hoquet de surprise… Tuvok avait soulevé légèrement un sourcil…
« Ah ? Un homonyme avec un capitaine de Starfleet ?
- Ca, c’est une légende de mon enfance… D’après ce qu’on m’a dit, ma mère ne m’aurait pas appelé ainsi par hasard… »





* * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie II   Lun 7 Jan - 17:06

« Docteur ? »
Seven était entrée de sa démarche toujours un peu mécanique d’ancienne drône…
« Que se passe-t-il, mon amie ?
- Je suis troublée… J’ai fait un… rêve…
- Intéressant… Et vous avez rêvé de quoi ?
- D’une Reine Borg… et de son compagnon …
- De mieux en mieux… Les Reines Borg ont des compagnons, maintenant…
- Celle-ci, oui… Selon une de vos expressions imagées, ce serait l’exception qui confirme la règle. »
Le docteur avait arrêté son scan de l’ex-drône…
« Parce qu’elle existerait vraiment ? Ce n’est pas un rêve alors, c’est un souvenir du Collectif…
- Ils doivent être proches de l’endroit où nous sommes aussi, pour que je ressente leur présence…
- Vous les ressentez dangereux ?
- Pas spécialement, tout dépend ce que vous entendez par dangereux…
- Agressifs ?
- Non plus… »




* * * * * * * * * * * *




« Luc, attends-moi… »
Il avait retenu la porte du tube de transport en la voyant arriver…
« Tu as l’intention de faire tes cours sans attendre ton élève…
- Lucille… »
Le tube avait démarré…
« Arrête… j’ai l’impression que tu me fuis quelquefois…
- Tu crois que ton sale caractère me facilite le travail… Pourquoi ai-je moi-même accepté de te former d’ailleurs…
- Parce que tu es tombé amoureux de moi…
- Quoi ?
- Tu crois que je n’ai pas remarqué la façon dont tu me regardes ? Je suis flattée, certes, mais je suis embarrassée… Je suis… Luc… »
Elle s’était rapprochée de lui, avait posé sa main près de son cou, rapproché ses lèvres des siennes…
« Tu n’es pas raisonnable… »
Il l’avait entouré ses bras autour d’elle, collé sa bouche contre la sienne… Ce premier baiser avait eu pour lui le goût de l’interdit… Le tube s’était arrêté… L’effroi avait envahi les yeux de Lucille…
« Excuse-moi… Je ne dois pas t’encourager dans cette voie-là…
- Qu’est-ce qu’il t’arrive ?»
Elle avait tenté de sortir, tremblante… Il l’avait prise par le bras…
« Lucille ! Explique-moi…
-Tu ne comprendrais pas… Je n’y comprends rien moi-même… Ce qui m’appelle ne doit pas te faire souffrir…
- Lucille… »


« Nous sommes bientôt arrivés…
- Bien… Luc… Essaie de contrôler tes souvenirs… Comme tu l’as toujours fait jusqu’ici…
- C’est le dernier voyage que nous ferons… »
Elle s’était rapproché de lui…
« Que crains-tu, Luc ?
- La fin d’une longue période de notre existence…
- Je le ressens aussi… Mais nous ferons tout pour que rien ne change… »




* * * * * * * * * * * * *





« Alors ? Comment trouvez-vous les aigles, Monsieur… Tuvok ?
- Surprenants… Leur aspect laissait planer le doute quant à leurs capacités pratiques… Mais je ne peux que constater qu’ils sont très efficaces pour les liaisons entre deux planètes proches…
- A leur conception ils étaient modulables suivant la fonction la plus appropriée… Mais nous avons du les adapter à nos besoins… Au XXe siècle, on aurait appelé ça un croisement entre un autobus et un hélicoptère… »
Sam avait eu un petit sourire taquin, Janeway un sourire inquiet…
« Vous allez nous poser sur une surface aussi petite ?
- Oh… Au début de notre installation, c’était encore plus petit… Nous sommes attendus…»
Sam se concentra sur ses instruments et se posa en douceur…
« Capitaine ? »
Janeway était impressionnée…
« Oui ? Tuvok ?
- Tout va bien ? »
Elle n’eut pas le temps de répondre… Son commbadge bipa…
« Capitaine ? Un cube Borg vient de se mettre en orbite…
- Un contact ?
- Non… Aucun… plus un mouvement même… J’ai passé le vaisseau en alerte jaune…
- Ils nous ont sûrement repérés… Attendez de voir comment ils réagissent, ils dévoileront peut-être leurs intentions…
- Cube Borg ? Un grand cube noir ? Ce n’est pas la première fois qu’ils viennent… Vous semblez les craindre…
- Bon d’accord… Chakotay, gardez-les moi à l’œil… Vous disiez ? Qu’ils sont déjà venus ? »
Pendant ce temps, Sam avait ouvert la porte latérale, laissant ses invités découvrir les installations de la colonie…
B’Elanna s’était extasiée…
« Mais c’est magnifique ? Comment avez-vous fait ? »
Quelques rues rectilignes partaient de la base d’atterrissage, les habitations de plain-pied, qui se distinguaient par le fleurissement des fenêtres et les couleurs de leurs murs, entouraient les salles de réunions et les ateliers de travail…
« Pourtant c’est beaucoup de récupération de la base lunaire, et beaucoup de l’énergie fournie par le grand cube noir qui vient d’arriver là-haut…
- Je ne comprends pas… Pourquoi vous aideraient-ils ?
- Une légende court… Deux membres de la base Alpha seraient dedans… Et ce serait pour protéger l’enfant qu’ils ont laissé qu’ils nous fournissent tout ce qui nous manque… »
On s’impatientait sur le terrain d’atterrissage…
« Sam ? Qu’est-ce que tu attends ? Tu ramènes Grand-Père ? Et qui sont ces gens ?
- Lucas… Affreux cousin… Ne sois pas si impatient… Nos protecteurs sont là, tu ferais mieux de mettre en route les accumulateurs… Et ces gens pourront nous donner une autre vision des choses… Grand-Père, va consulter le docteur Mathias, je n’ai pas besoin de toi pour faire visiter… Ni de les présenter à notre dirigeante… »






* * * * * * * * * * * * * *





« Luc… ! Tu me fuis encore… C’est à croire que tu ne t’es jamais approché d’une femme… Et que tu te refuses d’aimer… »
Il avait paru contrarié…
« Lucille… Regarde-moi… Quelle femme peut-elle vouloir de moi ?
- Mais je me fiche des séquelles de ton accident ! Je t’ai toujours connu ainsi, moi…
- Lucille… Je ne sais pas quoi faire avec toi… Tu me cherches… Et cinq minutes après tu me rejettes…
- Non, Luc, ce n’est pas la question… Tu ne cherches pas non plus à savoir ce que je veux… Tout le monde ici a de la compassion pour toi… On t’aime bien même, tu n’es jamais désagréable avec les autres… Facile, tu ne les fréquentes pas… Et ils ont eu le temps de vivre leur vie pendant ta convalescence… On ne te voit plus comme je te vois…
- Lucille… »
Il lui avait jeté un regard désolé, aurait voulu se mettre en colère contre elle et sa mine boudeuse, lui avait caressé la joue avant de rougir légèrement et de sourire avec douceur…
Dans le creux de son oreille, il lui avait glissé : « Viens… »


« Luc… »
Elle s’était accrochée à son bras, avait posé la tête sur son épaule… Quelques drônes indifférents vaquaient autour d’eux…
« Je t’ai emmené dans une drôle de vie… »
Malgré toutes les voix qui lui hantaient l’esprit, une seule lui parvenait avec clarté…
« Je t’aime, Lucille… »
Elle l’avait regardé, pour enregistrer tout l’amour qu’il lui offrait à travers son œil unique…
« Je sais… Continue de surveiller ce vaisseau de Starfleet qui ne devrait pas se trouver là… »



* * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie II   Mar 8 Jan - 21:20

Helen Koenig fut ravie de recevoir Janeway et ses deux membres d’équipage…
« Votre rencontre est une surprise… Nous sommes si loin de tout autre système stellaire… Aucun de nous n’est né sur Terre et c’est le courage de ceux qui ont accompagné la lune dans sa dérive qui nous sert de ligne de conduite… Pouvoir savoir que la Terre ait pu tout de même évoluer est très motivant pour nous…
- Etes-vous consciente que nous pouvons ne pas provenir d’une même réalité temporelle ? »
Janeway avait eu une petite grimace d’énervement… Décidément elle n’aimait pas ce genre de paradoxe…
« Bien sûr… Mais tout ce qui peut remonter le moral de la communauté est le bienvenu… Nous avons trop pris l’habitude de ne compter que sur nous-même… Et sur la visite régulière de l’étrange vaisseau… Mais nous restons curieux de tout… Votre technologie de la téléportation nous serait très utile, nous sommes attachés sentimentalement à notre lune, c’est sur elle que nous avons vu « le jour », pour la plupart d’entre nous…
- Nous sommes égarés dans ce quadrant depuis plusieurs années, toute technologie que nous cèderions devra être assurée par votre propre maintenance… Puisque nous risquons de ne pas revenir avant longtemps…
- Capitaine… Vous oubliez encore une fois la directive première…
- Certes… Mais nous avons été accueilli avec un esprit si ouvert que nous leur devons un geste symbolique… »
Il y eut échange de sourires de compréhension mutuelle… Vite estompée par le retour des questions sans réponses…
« Samantha a du vous dire que les aigles se font vieux et sont de plus en plus difficile à réparer… Et nous nous inquiétons pour celui que nous appelons tous ici « grand-père »
- Jean-Luc Picard ?
- Il a été un des premiers à naître sur la lune, et a été comme un mentor pour nous… Il a pourtant tendance à croire qu’il est devenu une charge pour nous…
- Il passe aussi pour une légende vivante…
- C’est mieux que ça… Il y a un rapport de John Koenig, le commandant de la base de l’époque… Ses parents seraient dans le grand cube noir…
- Mais tout tournerait donc autour de ce Cube Borg ? »




* * * * * * * * * * * * * * * *





Salle de réunion du Voyager


« Vous croyez qu’il faudra détruire le Cube Borg pour que notre colonie puisse enfin vivre par elle-même ? Ils ont toujours veillé sur nous et notre aïeul…
- Certes, mais il sait lui-même qu’il va bientôt mourir…
- Votre analyse, docteur ?
- Nous avons tout pour le soigner… C’est un cancer… Je l’ai laissé se reposer à l’infirmerie… »
Chakotay intervint…
« C’est aussi un vieil homme… Usé par les efforts pour faire vivre la colonie Alpha… Et nous devons lui laisser le choix…
- Par contre, s’il y a une Reine Borg, elle doit avoir d’excellentes raisons pour venir régulièrement comme ça… J’ai déjà une petite idée là-dessus… Seven ? Votre « rêve » m’interroge…
- Que voulez-vous de plus, Capitaine ? Vous avez toujours été intransigeante avec les Borg… Pourquoi changeriez-vous pour une Reine que mes souvenirs ont jugée différente ?
- Mais c’est justement parce qu’elle est différente que je veux la garder en vie… Elle est vraiment attachée à son… « compagnon » ?
- S’il y a un attachement préexistant à leur assimilation, les Borg ont dû la renforcer d’une manière ou d’une autre… On ne pourra sûrement pas les séparer… Si on la garde en vie, on le garde en vie aussi…
- Nous sommes d’accord que la communauté doit prendre son indépendance par rapport au Cube… Mais cela doit-il obligatoirement entraîner sa destruction ?
- Si nous enlevons les deux drônes indispensables au fonctionnement de ce vaisseau, oui ! Le rapt sera interprété comme une agression, nous devrons agir avant leur réaction…
- Nous avons trouvé le point faible du Cube…
- Oui, Harry ? Où ?
- Bizarrement tout près de la surface… C’est un Cube qui a subi plusieurs auto-réparations et qui arrive en fin de cycle…
- Vous croyez pouvoir obtenir une réaction en chaîne ensuite ?
- Peut-être… »
Janeway était agacée…
« Ca ne sera « peut-être » pas suffisant…
- Ca le sera… J’ai seulement amélioré la théorie d’Harry en salle des machines… Elle se tient… Nous ne pourrons probablement pas la tenter deux fois…
- Théorie ?
- Une réaction en chaîne… »




* * * * * * * * * * * * *




« Pourquoi papa et maman sont partis ?
- Jean-Luc… »
Maya avait poussé un soupir de résignation… Mais comment répondre aux questions continuelles d’un petit garçon de 5 ans à l’esprit curieux ?
« Tu veux que je te raconte à nouveau leur histoire ?
- Je la connais déjà… Maman est arrivée. Papa l’a beaucoup aimé et il est parti avant que je naisse et il est venu chercher maman en me laissant là… »
Il avait pris un air boudeur… Sa mimique avait accentué sa ressemblance avec Lucille et Maya faillit pleurer…
« Mais pourquoi sont-ils partis ?
- Tout le monde t’a dit ça aussi… Tu ne nous aimes pas ? »
Elle avait pris l’enfant dans ses bras…
« Ce n’est pas pour les enfants, là où ils sont…
- Mais papa et maman ne sont pas ici…
- Arrête de te tracasser… je suis sûre que d’où ils sont, ils savent que tu grandis bien et qu’ils sont heureux que tous ici nous t’aimons…
- Oui mais ce n’est pas pareil…
- Tu crois ? C’est bientôt ton anniversaire… Le Grand Cube Noir devrait bientôt venir, s’ils font comme les années précédentes… Tes parents veillent sur toi… Mais aussi sur nous… »




* * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie II   Mer 9 Jan - 13:00

Janeway et Seven avaient parcouru de longs couloirs sombres et verdâtres et croisé plusieurs drônes qui les avaient à peine regardées…
Arrivées à une ouverture menant à une salle octogonale, elles s’étaient arrêtées…
« Capitaine, ce Cube est d’une conception différente…
- Vieux ?
- Sept ou huit siècles… Et encore en fonction…
- Elle n’est donc pas la première Reine de ce Cube…
- Elle sera la dernière…
- Prions qu’elle ne nous emporte pas avec elle… »
« Kathryn… Annika… Voyons… Je vous attends… »
La voix doucereuse et métallique était impérative… Les deux femmes étaient entrées, pour se faire stopper immédiatement par deux drônes, suivis par un troisième qui tendit le bras en désignant les armes qu’elles portaient…
« Vous n’êtes pas raisonnables, mesdames… Vous savez que ces instruments ne sont faits que pour vous rassurer… Luc ? »
Le drône avait insisté, elles lui avaient donné leurs phasers…
« Capitaine, ce drône est particulier… Il a les mouvements plus souples que la normale, semble plus mobile que les autres…
- Le compagnon de la Reine… »
Il s’était dirigé vers une console, pendant qu’elle apparut et fit le tour des deux femmes…
« Voilà qui est mieux… Vous cherchez à savoir qui je suis, n’est-ce pas ? Peut-être en consultant les rapports d’un certain capitaine Picard ?
- Je vois… Vous êtes Lucille Bauer… Votre rencontre a été courte et violente… Et il se demandait quel était le rapport entre vous les Borg…
- C’est même pire que ça… Je n’aurai jamais dû être sur l’Entreprise D… Ni me retrouver dans un aigle d’ailleurs… C’est un orage magnétique qui a contrarié le rayon téléporteur des Borg… On a été jusqu’à utiliser mon passage sur la Base Alpha comme tentative de fuite de mon destin…
- Base Alpha ? La base lunaire ? C’est de là que vient votre compagnon ?
- Je devais être seule… Comme toute Reine Borg… Il a été une des conditions pour qu’enfin j’accepte enfin mon état…
- Et l’autre condition ? »
Elle regarda le drône qui guettait de son côté la moindre de ses réactions…
« La seconde fut que je… nous laissions notre fils et qu’on épargne, voire qu’on veille sur Alpha… »
Un éclat métallique avait traversé son regard en voyant le regard épouvanté échangé entre les deux femmes…
« Mais trêve de sensiblerie… Personne ne se soucie des malheurs d’une Reine Borg… Surtout vous, capitaine… Il y a aussi deux personnes qui ont droit à la vérité… »
Deux drônes avaient entraîné une jeune femme et un vieil homme dans la salle…
« Qu’est-ce que ça veut dire ? Pourquoi Samantha Carter et Jean-Luc Picard ?
- Mais parce qu’ils bénéficient d’un régime de faveur… Plus que les autres peut-être… Jean-Luc… Jean-Luc… Ta petite-fille est charmante, ce serait dommage… »
Maintenant qu’ils étaient face-à-face, la ressemblance entre la Reine Borg et le grand-père devenait frappante…
« C’est votre fils, n’est-ce pas ?
- Quoi ? »
Il y eut des yeux ronds d’étonnement et un sourire sarcastique…
« Joli sens de l’observation, Capitaine… En fin de compte vous méritez peut-être votre grade….
- Ce qui n’explique pas pourquoi vous avez préservé Alpha…
- Vous voudriez que tout ressemble à Starfleet, Capitaine… Capitaine Janeway… Vous êtes en train de vous fourvoyer… Vous nous voyez comme des monstres sans âme… Mais la monstruosité peut porter un visage aimable…
- Expliquez-vous…
- Est-ce le moment ? Cette lune et la base Alpha ont été projetées dans l’espace suite à une erreur humaine… Il était intéressant de savoir comment ils s’en sortaient, quitte à les aider un peu… Et malgré cela, vous avez l’énergie du désespoir pour votre survie… C’est souvent très subtil, mais vous gaspillez beaucoup de ressources pour cela…
- Cela peut être une force aussi quand tout un équipage est atteint par cette désespérance… »
Janeway actionna son commbadge…
« Chakotay ?
- Nous sommes prêts, Capitaine…
- Très bien… Six à téléporter… Et allez-y… »
La Reine Borg eut un sursaut de surprise…
« Six ? »
Ce fut trop tard… Les rayons téléporteurs se fixèrent sur Janeway, Seven, les deux colons et sur la reine et son compagnon… Simultanément, plusieurs explosions eurent lieu sur la carcasse du Cube…
Arrivée sur un plot, Lucille se mit à genoux, la tête entre ses mains et hurlant à chaque fois que le Cube perdait de son intégrité… Luc s’était figé, le regard fixe, saisi par la même douleur…
« Lucille… »
Ses cris montaient crescendo…
« Infirmerie ! Ce sont les pertes de contact avec les drônes qui la font souffrir… Endormez-les ! »




* * * * * * * * * * * * * * * *





Le Capitaine Janeway avait rejoint Sam Carter et Jean-Luc Picard en salle de téléportation…
« Vous désirez retourner sur la colonie, alors ?
- Ils auront besoin de toutes les bonnes volontés, désormais… Nous ne bénéficions plus de la protection des Borg, maintenant… Et Grand-Père a manifesté la volonté de mourir à l’endroit exact de sa naissance…
- Je comprends… Vous ne désirez donc pas guérir votre cancer, alors ? Nous avons pourtant les moyens…
- Il n’y a qu’une seule chose que j’ai toujours demandée… Voir au moins une fois mon père et ma mère… Maintenant que mon vœu est exaucé, même si la réalité est terrible, il est peut-être temps de me laisser partir en paix…
- Très bien… Et je suis persuadée que c’est l’amour qu’ils se portaient qui vous a fait venir au monde…
- Ils n’ont pas de place dans notre colonie… Nous aurons… Ils auront déjà beaucoup à faire pour leur propre sécurité…
- Et nous sommes d’ailleurs trop intervenus dans l’évolution de votre communauté… Nous prendrons nos responsabilités… Je constate que pour les Borg, le temps n’a aucune importance… Que dois-je vous souhaiter ? Bonne chance ? Bon courage ? Les deux ?
- Contentez-vous de parler de nous en bien… »
Janeway eut un sourire….
« Dans ce cas, je vais reprendre la phrase favorite du lieutenant Tuvok… Longue vie et prospérité… Téléportation ! »




* * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie II   Jeu 10 Jan - 16:26

« Comment va-t-elle, docteur ?
- Très mal… Et j’ai eu beaucoup de mal à lui administrer une dose massive de sédatifs… Qui n’ont eu que peu d’effets d’ailleurs… Je qualifierai son état d’autisme traumatique… Même lui a beaucoup de mal à l’approcher… »
Lucille était lovée en fœtus sur le lit de la cellule, gémissant légèrement, tandis que Luc se tenait à l’autre bout de la même pièce… De l’autre côté du champ de forces, Janeway s’interrogeait…
« Autisme traumatique ?
- Comment voulez-vous nommer autrement son blocage mental ? Et je crois qu’à côté, la réhumanisation de Seven va ressembler un parcours de santé… J’ai commencé à traiter l’homme, j’espère à travers lui pouvoir accéder à son acceptation des soins… Il a conservé, semble-t-il, un contact avec elle… Qui leur consomme beaucoup d’énergie…
- Ils auront besoin des alcôves alors…
- Pour lui, on pourra en adapter une… Mais nous ignorons comment se régénère une Reine Borg ! La seule chose qui donne espoir, c’est qu’on lui a laissé son propre corps…
- Elle est… intacte ? »
- Elle devait être parfaite, selon les critères Borg… Ou alors elle est une des premières reines, je leur donne facilement trois siècles d’âge… Ce qui ne l’empêche pas d’être profondément implantée…
- Trois siècles ? Mais leur fils a à peine quatre-vingt ans… »
Encore ce foutu paradoxe… Janeway avait mis instinctivement une main sur son front…
« Je peux essayer ? »
Le Docteur s’était légèrement reculé dans une attitude d’acceptation…
« Comment vous appelez-vous ?
- Nous… L’individualité est hors…
- De propos, je sais… J’attends de vous votre dénomination… La Reine a besoin de vous… Et rapidement ! Elle vous a appelé Luc… On peut supposer que c’était votre nom avant votre assimilation…
- L’esprit humain est limité… Cette dénomination n’est acceptée que pour votre confort intellectuel…
- Réticent, n’est-ce pas ? Ca peut se comprendre… Mais je suis sûre que vous tenez à elle… même sans être Borg… Celle qu’elle était avant devait être très intéressante pour qu’ils fassent d’elle une Reine… »
Il sembla réfléchir, regarda intensément la Reine qui avait perdu toute arrogance et toute dignité, recroquevillée sur la couchette, sembla lui tenir une longue conversation silencieuse… Puis il s’était retourné vers la capitaine…
« Procédez à la régénération, son compagnon lui transmettra l’énergie qui lui est nécessaire ensuite…
- Sécurité… Maintenez-le sous haute surveillance… Docteur… Vous êtes le plus qualifié pour l’instant pour veiller à leur santé… »
Quelques heures plus tard, elle avait été troublée de le voir relever la Reine délicatement, voire amoureusement dans ses bras… Elle avait tenté de réagir, mais trop faible, n’eut que des gestes de pantin et finit par s’abandonner… Il avait cherché une connexion à la base de la nuque pour y appliquer ses tubes d’assimilation… Lucille avait eu un sursaut nerveux, puis s’était détendue en entourant le corps de son compagnon dans ses bras… La tête contre son épaule, elle avait lancé un regard de défi à Janeway… Dont le trouble se transforma en angoisse…
« Ce n’est pas Seven… Je n’aurai jamais sa confiance… »



Et voilà… Nous sommes rentrés… Après avoir offert un feu d’artifice royal aux Borg… Mais à quel prix ! Nos deux derniers « invités » ont été très agités durant cette dernière épreuve… Nos connaissances de ce « peuple » cybernétique ont été récupérés par Starfleet et classées top secret… L’équipage du Voyager s’est séparé pour s’engager sur divers autres vaisseaux de la flotte… après avoir reçu tous les honneurs dus à leurs rangs et leur courage… Il me reste une visite difficile à faire… Deux personnes que j’aurai peut-être dû laisser dans le quadrant Delta… Ai-je fait une erreur ? L’avenir me le dira…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Jojo
2eme Classe
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 58
Localisation : le mans ou uss Normandie
Date d'inscription : 06/06/2007

Votre personnage
Nom: LOMEN Leeta
Niveau de Compétence:
12/20  (12/20)
Expérience Professionnel:
9/120  (9/120)

MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie II   Ven 11 Jan - 16:46

I N T E R L U D E




Sauzon / Belle-Ile-en-Mer… à l’écart du bourg…


Au vu de ses titres, on l’avait laissée passer sans problème… Kathryn Janeway avait hésité avant de sonner à la porte de la petite maison blanche aux volets bleus… Puis s’était décidée… pour voir la porte s’ouvrir avant… Luc Picard arborait un teint encore un peu pâle, mais il aurait été difficile de distinguer son ancien état…
« Capitaine ? Que nous vaut l’honneur de votre visite ?
- Voyons… Plus maintenant… Je vous avais invités tous les deux à la petite cérémonie en l’honneur de mon accession au grade d’amiral… Et comment avez-vous su que j’étais là ?
- Désolé… Nous avons gardé une grande sensibilité à l’approche des simples humains… Et Lucille ne supporte toujours pas la foule… Oh excusez-moi… J’ai encore beaucoup de mal avec les convenances… Il est inutile de vous proposer un café… »
Il affichait depuis le début un sourire triste…
« C’est l’évidence même… »
Il l’avait emmenée dans la minuscule cuisine…
« Je vous le fais à l’ancienne… »
Il avait sorti d’un placard une antique cafetière électrique un filtre en papier et un paquet de café… et désignant ces objets pendant qu’il mettait l’eau dans le réservoir…
« Les agents de Starfleet chargés de notre protection sont d’excellents trafiquants de marché noir… Je peux leur demander n’importe quoi, comme ceci, ils me l’obtiennent… Nous avons besoin de lenteur… Cela vous ferait peut-être du bien aussi… »
Après avoir mis la cafetière sous tension, il avait semblé fasciné par l’écoulement du café qui sortait du filtre…
« Lucille est en train de se reposer… Ses soins sont encore très éprouvants… D’ailleurs, elle se fatigue souvent très vite…
- Et vous ?
- Moi ? Un suivi régulier me suffit… »
Il avait sorti deux tasses, mis le sucre à disposition et servit le liquide noir…
« Visiblement vous avez bien intégré de fait de parler à la première personne… Vous n’aviez de pensées que pour elle quand on vous a déconnectés du Collectif…
- Mais je reste son compagnon… Et j’étais moins marqué par la transformation qu’elle… En fin de compte je n’étais qu’un drône… D’ailleurs seuls un médecin et un conseiller bétazoïde qui viennent pour les soins savent vraiment qui nous sommes… On a juste fait comprendre aux gens d’ici qu’on avait une maladie incurable, ce qui est en partie vrai … Et leur discrétion nous a fait rester ici… »
On le sentait avide de parler…
« Elle a toujours sa colonne vertébrale borg ?
- Impossible de l’enlever sans la tuer… Et si elle meurt, je la suivrais dans les heures qui suivent… Il a été impossible de briser notre lien mental spécifique… »
Il avait semblé écouter une voix intérieure…
« Elle sait que vous êtes ici… Elle m’a d’ailleurs souvent demandé pourquoi vous l’aviez épargnée…
- Je ne sais pas trop moi-même… Probablement parce que je la sentais différente des autres…
- Dites-le lui vous-même… »
Elle était entrée dans la petite cuisine silencieusement, pour poser ses mains sur l’épaule de l’homme… Après un regard expressif envers son compagnon, elle avait jeté à l’officier un coup d’œil mauvais…
« Excusez-moi de n’être pas venue vous saluer…
- C’est moi qui devrais m’excuser de vous avoir tirée du Cube Borg sans vous demander votre avis… On vous a laissé vos câbles crâniens ?
- Ils sont comme ma colonne vertébrale Borg… reliés au cerveau… On n’a rien pu enlever sans l’endommager… »
Sa profonde amertume était comme un reflet des sourires tristes de son compagnon…
« Ce que vous voyez est une reine déchue…
- La Fédération pourvoit à tous vos besoins, il me semble ?
- Et nous offre le loyer et l’énergie… Ca consomme, des alcôves Borg…
- On vous devait bien ça… Nous vous avons tirés d’un monde difficile mais qui était devenu le vôtre… »
Il avait posé une main sur ses mains, avait caressé sa joue de l’autre…
« Elle est fatiguée… Euh… Amirale… Vous reprendrez bien un peu de café avant de repartir… Il nous faudra encore du temps avant de reprendre une vie presque normale… Nous recevons peu de visites, notre « protection rapprochée » filtre les intrus… La vôtre nous a fait grand plaisir… »
Il maîtrise le mensonge, pour ménager mon amour-propre, pensa Kate…
« Comment vous sentez-vous ?
- Comme deux naufragés à être les seuls à avoir retrouvé la terre ferme… Et nous avons beau savoir que les descendants de la Base Alpha, et nos propres petits–enfants, sont dans le quadrant Delta, ça ne change rien…
- Le périple du Voyager nous a changé aussi…
- Vous avez été accueillis en héros… Pendant que toutes les académies de médecine nous réclamaient comme des bêtes de foire… Là dessus, c’est à nous de vous remercier d’être intervenue… »
Elle s’était sentie rougir, surtout de honte d’avoir attendu près d’un mois avant de le faire…
« Il nous a fallu plusieurs mois avant d’avoir une vraie vie de couple… Que se serait-il passé si nous n’avions pas eu notre tranquillité ?
- Je vois… Je suis attendue à Paris… Je vais continuer à plaider votre cause… Pour que ce soit elle qui décide du moment de partager votre expérience… »
Il l’avait accompagnée jusqu’à la porte et elle avait commencé à rejoindre sa navette courte distance…
« Prenez un bateau la prochaine fois… Prenez votre temps… Sachez prendre votre temps...

Elle s’était retournée… Une silhouette frêle coiffée d’un grand châle tombant sur ses épaules était sortie et il l’avait enlacée, posé un baiser sur son front… Puis ils l’avaient regardée s’éloigner… Kathryn Janeway était amirale, certes… Mais quelle était cette chose importante que les circonstances de son destin lui avaient fait oublier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rencontres improbables : partie II   

Revenir en haut Aller en bas
 
rencontres improbables : partie II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
USS NORMANDIE :: Hors rpg :: Forum de l'écrivain-
Sauter vers: